| |
Bandeau
Collège Denis Diderot - ISSOUDUN
Slogan du site

Collège Denis Diderot, Issoudun, Indre (36), région centre, Académie d’Orléans-Tours, 16 rue des Bernardines 36100.

C’est la fin des réseaux au collège Diderot !
Article mis en ligne le 17 novembre 2021
dernière modification le 24 novembre 2021

par Vincent CHARLOTON

Le jeudi 14 octobre, les classes de Cinquième du Collège Diderot ont participé à une intervention de la compagnie théâtrale « La Lucarne » concernant l’addiction aux écrans. À partir de saynètes jouées par les acteurs, les élèves ont pu réfléchir et réagir sur différentes situations au cours desquelles la relation aux écrans étaient pointées. Ce fut par exemple le cas de la saynète au cours de laquelle un acteur utilise son téléphone au lieu de s’occuper de son bébé. Quelques élèves ont même pu à leur tour « monter sur scène » afin de rejouer la situation en montrant les bonnes attitudes à adopter.

Cette intervention a été très appréciée par toutes et tous comme en témoignent leur attention et leur investissement durant ces deux heures et ces quelques exemples de réactions :

« Cette intervention a été intéressante selon moi car cela a pu me faire constater, en observant la réaction de certaines personnes, à quel point ma "génération" était accro aux écrans  » et « que les écrans coupent les liens sociaux entre les personnes  »

« L’intervention a bien montré et expliqué que les humains étaient trop sur leurs écrans  » et « qu’on ne retient que 50 % de ce que quelqu’un dit lorsqu’on utilise en même temps son écran. »

« Cela nous a appris que les écrans distrayaient beaucoup les gens et qu’on devait être plus attentif aux autres personnes » et « qu’il fallait s’intéresser au monde qui nous entoure.  »

« L’intervention a été intéressante car ça nous apprend, à être avec notre famille et à ne pas rester H24 sur notre téléphone », « que les écrans pouvaient isoler et être nocifs pour la santé par exemple pour le sommeil », « que les écrans peuvent rendre les personnes méchantes et violentes  ».

« Je trouve qu’elle a été intéressante car nous avons pu nous exprimer et comprendre de quoi on parlait  », «  on a pu échanger nos idées » et « elle a permis de montrer les dangers qu’on pouvait rencontrer ».

« Ou enfin, « J’ai été impressionné par le jeux des acteurs, les scénarios, mais aussi de la créativité que l’on peut faire preuve sans les écrans. »

De même, elle a donné à réfléchir aux bonnes habitudes à adopter face aux écrans. Voici quelques-unes des réflexions recueillies après cette intervention :

« « Il ne faut pas habituer les jeunes enfants aux écrans et que le téléphone peut couper le lien social  » , « j’ai été étonné que des parents donne le téléphone à leurs enfants de moins de 3 ans » et « qu’il ne faut pas faire ça car ça peut créer une addiction aux écrans et surtout le bébé a besoin de jouer à des choses adaptées à son âge.  »

« Qu’il faut se déconnecter du téléphone et que la communication est plus importante que les réseaux sociaux  », « qu’il faut lâcher son téléphone  » et « que les gens devraient écouter les autres plutôt que leur téléphone ». Bref, « qu’il faut limiter les écrans et être attentif aux autres  » ou « qu’il faut donner de l’attention aux autres et moins à ses écrans  », «  qu’on n’a pas besoin de poster tout le temps des « storys  » et « que le téléphone ne règle pas tous les problèmes  »

« « On n’a pas besoin d’écran pour s’amuser et que l’on peut jouer dehors au lieu d’être sur son écran à part en hiver où il fait -3°C.  » et « que sans internet on peut vivre aussi en utilisant d’autres objets.  », « qu’il ne faut pas se focaliser sur les écrans, la vie c’est pas que les écrans  » et « qu’il faut se déconnecter pour profiter de tout ce qui se trouve autour de nous  » même si « les écrans n’ont pas que des points négatifs car ils peuvent aussi permettre de décompresser. ».
Et enfin « à ne pas être trop naïf.ve comme au début lorsqu’un acteur a déclaré qu’il n’y avait plus de réseaux dans le monde entier  »

Pour terminer ce petit retour, je remercie beaucoup la vingtaine d’élèves qui ont pris le temps de me faire part de leur ressenti pendant les vacances de la Toussaint. Maintenant, il s’agit pour les élèves et pour les adultes de mettre en application tout ce qu’on a découvert et appris lors de cette intervention et ce n’est pas une mince affaire. Le plus difficile commence donc pour tous ...

M. Charloton